3 juillet 2018 Jade Mathieu

RH, Recrutement, Formation : une transformation digitale pour plus d’humanité ?

 

Crédit : droits réservés.

 

 

Jeudi 28 juin, Élodie Sarfati, cofondatrice de l’agence de recrutement innovant People In, a animé chez The Bridge un Meetup “RH : Digital & Innovation” (les vidéos sont à retrouver sur notre page Facebook : ici). Afin de faire partager ses réflexions au plus grand nombre, Élodie Sarfati nous propose aujourd’hui un condensé de son intervention.
Nous lui avons donc laissé le champ libre pour son article : RH, Recrutement, Formation : une transformation digitale pour plus d’humanité ?

 


 

Forte de l’émergence de l’intelligence artificielle, de la standardisation du Digital, et des nouveaux rapports au travail impacté par les Millenials, la fonction RH se modifie en profondeur pour intégrer des problématiques de « sens », d’intelligence émotionnelle, d’expérience candidat, etc. La recherche de productivité semble s’allier avec l’amélioration du bien-être en entreprise et la fidélisation des employés. Les Ressources Humaines se voient donc attribuées des missions de développement de la marque employeur en participant notamment à l’ (e-)réputation de l’entreprise.
Ses enjeux : attirer les talents en harmonisant les valeurs internes avec la communication externe.

 

 

De la Data dans les RH

L’intelligence artificielle s’immisce dans la stratégie RH avec l’Analytic RH. Ce  nouveau champ dans les Ressources Humaines promet d’analyser des milliers de Data sur les employés et d’en extraire des informations utiles et pertinentes. Le but ? Prédire des départs, être factuel sur des questions humaines dans l’entreprise, être mieux armé dans la guerre des talents. Même si toutes les entreprises ne sont pas encore équipées et expertes dans l’utilisation de ces données, elles représentent un fort enjeu dans la mutation de la fonction.

.

 

 

Des compétences socio-émotionnelles exigées

Les transformations liées au Digital viennent également modifier les compétences attendues dans le monde du Travail. Demain (en 2020), on demandera aux salariés beaucoup plus de flexibilité cognitive, de pensée critique, de créativité…  Le recrutement est directement impacté par ces modifications, ainsi que par la volonté d’améliorer l’expérience candidat. L’impact des réseaux sociaux est de plus en plus fort, Linked In en tête (79% des recruteurs l’utilisent) et des nouvelles formes de recrutement voient le jour, très souvent portées par des start-up qui recèlent d’idées pour casser les codes des méthodes classiques de présélection des candidats…

Crédit : People In.

.

 

L’innovation RH : un sujet brûlant

Le recrutement via des plateformes vidéos (Seekube), le recrutement après une formation en ligne, ou encore des outils d’aide à la gestion des parcours en entreprise (Cluster, par exemple, permettent de recruter des candidats en interne via un algorythme de matching), sont autant d’outils venant modifier les méthodes actuelles. En interne, les entreprises avaient déjà parfois recours à des hackatons (défis, battle) pour recruter, au speed-dating sur des salons, ou à d’autres méthodes alternatives, mais ils disposent aujourd’hui davantage d’outils innovants. La sphère HR Tech (Innovation RH ) explose et le LAB-RH compte aujourd’hui 350 start-up et PME RH. Has been l’ATS (applicant tracking system) qui lit automatiquement les CV ?

.

 

Crédit : People In

.

Du matching professionnel au test de compétence : has-been le cv ?

Le recrutement affinitaire, ou matchmaking professionnel, largement initié par Monkey Tie, propose de filtrer candidats et entreprises sur des valeurs communes, de faire « matcher » les profils avant de candidater de manière plus classique. Un concept qui prend en compte les aspirations des nouvelles générations en les laissant s’exprimer.
Le recrutement prédictif, lui, vient analyser les mécanismes cognitifs du candidat à travers une batterie de tests en ligne afin de proposer des candidats mieux adaptés.
On trouve également des start-up qui réalisent des tests de compétences ; c’est le cas de
People In, qui s’adapte au besoin pour créer un parcours en ligne spécifiquement dédié au poste.
L’utilité du CV, en tant que première étape de sélection, devient donc discutable, la lecture des compétences étant subjective et de plus en plus difficile à réaliser en particulier avec l’émergence des formations digitales.

..

.

Une formation de plus en plus digitalisée

Enfin, la formation n’est pas exempte de transformation. La digitalisation des formations facilitent les montées en compétences, avec notamment les MOOC (cours gratuits en ligne). Le blending learning, cette formation mi-présentielle, mi-digitale, proposée par les entreprises ou organismes, remporte elle-aussi un franc succès. Mais face à l’accélération de la connaissance, c’est sur le micro-learning qu’il faut désormais compter… ces formations de quelques minutes seulement souvent associées au mobile learning (téléphone portable), apportent une réponse courte et pertinente, répondant ainsi au besoin des nouvelles générations.
Enfin, la formation s’est elle aussi emparée de la réalité virtuelle (VR) et augmentée en proposant des solutions adaptées pour former sans risque sur des savoir-faire technique à fort enjeu.

 

 

Crédit : People In.

 

.

Comme tous les secteurs, les RH sont en pleine mutation et prennent le pli des évolutions amorcées dans les entreprises (avec le collaboratif, les nouveaux espaces, les nouveaux modes de management). L’humain doit être replacé au centre des processus pour répondre aux nouvelles exigences des salariés, et ainsi gagner en efficacité.
Si c’est avec peine que le recrutement a commencé à bouger dans les entreprises ces dernières années… L’ébullition dans le milieu actuellement promet, pour nous, une révolution prochaine.

 

Cet article a été rédigé par Élodie Sarfati de People In.

 

Pour faire un peu plus connaissance avec Élodie Sarfati, c’est par là :

Dernières actualités

Restons connectés