20 juin 2018 Etienne Laffaire

MEET THE ENTREPRENEUR 

Élodie Sarfati | PEOPLE IN

 

Être entrepreneur, ça veut dire quoi ? C’est un métier au fait ? Un état d’esprit peut-être ?

Chaque mois, nous vous proposons de donner la parole à ceux qui ont mis l’entrepreneuriat au coeur de leur vie afin d’en comprendre mieux les enjeux.

Qui d’autres qu’eux pour en parler  ?

 

Aujourd’hui, c’est Élodie Sarfati, cofondatrice de People In, qui nous partage son expérience.

 

 

La suite de l’interview, c’est par ici :

The Bridge : Qu’est-ce que tu as appris sur toi depuis que tu es entrepreneure ?
Élodie Sarfati : Déjà la patience. Parce que je ne suis pas forcément quelqu’un de patiente et quand tu es entrepreneur, tu dois en faire preuve. Mais aussi j’ai appris qu’il fallait beaucoup de courage, et beaucoup de motivation, il y a des moments où on y arrive plus et il faut savoir retrouver de l’énergie. Et ça, j’ai découvert que j’en étais capable, que j’avais une force là-dedans. Et c’est quelque chose de positif. J’ai également appris que j’avais besoin de m’entourer de personnes sur lesquelles je puisse compter au quotidien. C’est un facteur très important.

 

The Bridge : Quelles ont été les principales difficultés que tu as dû surmonter ?
Élodie Sarfati : Le premier obstacle, c’est l’innovation même. À un moment donné on se retrouve devant des gens qui ne croient pas au projet. Donc en gros, c’est une sorte d’évangélisation qu’il faut faire. Ça veut dire passer beaucoup de mon temps en conférences, à expliquer, à développer et à communiquer. Donc forcément, je prends du retard sur d’autres choses dans le développement.
Ensuite ce sont des questions d’ordre financière. On aimerait pouvoir tout faire, développer tous les tests immédiatement sauf qu’on ne peut pas sans avoir une clientèle assurée ou un certain roulement. Pour l’instant on s’occupe de consolider le projet et le marché. Dès qu’on aura suffisamment de clients, on pourra investir dans de la tech plus poussée.

 

The Bridge : Quelles sont les choses que tu aurais voulu savoir qui t’aurais fait gagner beaucoup de temps ou économiser beaucoup de ressources ?
Élodie Sarfati : J’aurais aimé qu’on m’explique directement comment faire pour que ça « en jette ». C’est-à-dire que quand on est très petit et qu’on vise des entreprises très grosses, car concrètement nos clients sont plutôt des grosses entreprises. Mais en même temps, on fait peur quand on est petit. Certains aiment bien le coté startup mais d’autres pensent qu’on ne va pas assurer. Et donc j’aurais aimé qu’on me dise comment se présenter face à de grosses entreprises et à leurs attentes. Parce que j’ai pu perdre des clients comme ça.
J’aurais aimé qu’on me prévienne de la difficulté qu’est de gérer financièrement et administrativement une société. Parce que ce n’est pas tout d’avoir un comptable. Qu’est-ce qu’on attend en termes de temps et de documents ? C’est une vraie contrainte. Il n’y a pas un site qui résume toutes les démarches administratives obligatoires. Il faut chercher dans tous les sens, auprès de nombreux interlocuteurs donc ça prend beaucoup de temps et ça demande beaucoup d’efforts.

 

The Bridge : Quels sont les objectifs de People In ? L’agenda 2018 ?
Élodie Sarfati : L’idée c’est de repartir sur le développement commercial pour pouvoir acquérir plus de clients car c’est ce qui va nous permettre d’embaucher et de faire des projets plus poussés et ambitieux. Si on veut travailler sur de la Recherche & Développement, on est obligé d’avoir un minimum de fond de roulement. La première étape est donc le développement commercial, à travers des séminaires, des conférences et de la prospection.
Ensuite, c’est un nouveau site web, avec un espace candidat qui nous permettra de mettre nos annonces et nos liens de tests directement, car pour l’instant on a juste un site vitrine.
Et à terme, d’ici la fin de l’année, j’espère lancer un premier jeu vidéo. L’idée est de créer un jeu vidéo permettant de mesurer une compétences clés spécifique liées au management.

 

Interview réalisée par Brice Croizer, startup manager chez The Bridge.

 

Je veux en savoir plus sur People In !

 

Restons connectés